Qui suis-je ?

Je suis Cécile SIEBERT, Spécialiste en shiatsu, diplômée de l’Ecole Angevine de Shiatsu en 2018.

Mon parcours

Comment je suis arrivée au shiatsu? Par de heureux hasards.
Longtemps, mon corps a été pour moi un véhicule qui me permettait de me déplacer, qui demandait un minimum d’entretien et pouvait être douloureux. N’étant pas spécialement sportive, j’avais finalement un rapport assez distancié au corps.
J’étais plutôt dans le mental. Beaucoup dans le mental. Une tendance naturelle accentuée par mon métier d’avant, très cérébral.
Mes émotions ? Je les ballotais mais ne les acceptais pas vraiment.
En fait, j’étais un cerveau sur pattes.
Je sentais bien que ce n’était pas juste, mais pas de clé pour changer la situation.

Et puis, un jour, en 2011, grâce à un livre bouquiné dans une bibliothèque, puis grâce à un heureux hasard, j’ai fait mes premiers pas sur la voie du shiatsu avec Jean-Charles Gauthier, enseignant sur Angers.
L’envie d’approfondir, et je suis rentrée à l’Ecole Angevine de Shiatsu en 2015, qui m’a formée au style des Maîtres Tokuda et Masunaga. Durant cette formation, à la fois pratique et théorique, je suis allée en stage à la Maison de la Santé des Hauts de St Aubin à Angers, où je recevais des personnes envoyées par leur médecin traitant. J’ai également pratiqué à l’EHPAD Les Plaines à Trélazé.

Que m’a apporté le shiatsu?

Le shiatsu m’a permis de me réconcilier avec moi-même. Je me suis réappropriée en douceur mon corps, mes émotions et mon mental, et je suis devenue plus actrice que spectatrice de ma vie. Un peu comme si les choses se mettaient différemment en place et que mon regard avait évolué.

Et maintenant?

Diplômée depuis Octobre 2018, j’adhère au Syndicat Professionnel de Shiatsu (SPS).
Je suis installée depuis Décembre 2018 dans mon cabinet de Beaucouzé. Je donne également des shiatsus à domicile.
Je continue de me former pour évoluer et être au plus proche de vos attentes.
Je prends aussi soin de moi. Pour moi, et pour vous.

J’ai choisi la FNAE comme service de médiation à la consommation.

Je suis aussi bénévole à l’association Spa de la Rue. Nous sommes une équipe de plusieurs praticiens bénévoles et nous intervenons dans différentes structures (centre de réinsertion, Croix-Rouge etc). Notre intention est d’amener le bien-être aux personnes en difficulté.